Focus : Connaître les motivations d’une OPA

Guillaume Bayre

Les offres publiques d'achat (OPA) ou les fusions acquisitions ont connu un essor sans précédent durant les années 1980-1990 en Occident...

SEPTEMBRE 2015
Par Sovanna Sek, Fondateur – Investir en Actions.com

Les offres publiques d'achat (OPA) ou les fusions acquisitions ont connu un essor sans précédent durant les années 1980-1990 en Occident. Malgré les attentats du 11 septembre 2011 et la crise des subprimes aux Etats-Unis, les snipers (entreprises acheteuses) étaient à l'affût d'opportunités de croissance externe afin de devenir des mastodontes dans leur secteur d'activité. Quant à leurs motivations, il faut dire clairement les choses. Elles sont dans une logique industrielle et financière à condition qu'il y ait une création de richesse pour l'actionnaire.

Les principales motivations d'un déclenchement d'une OPA que l'actionnaire et l'opinion publique doivent ancrer dans leur esprit sont :

Les synergies industrielles

Sans concession, elles consistent de la part du sniper à procéder à des réductions de coûts à toutes les échelles de la cible (entreprise opéable) ou à fructifier mécaniquement le chiffre d'affaire en exploitant sa structure. Les réductions de coûts peuvent se faire :

  • En acquérant un savoir-faire technologique que la cible maîtrise de A à Z avec des outils de production déjà en service et un personnel qualifié.
  • En se concentrant sur ses métiers de base après avoir vendu ceux qui ne sont pas stratégiques quelques mois après l'OPA.
  • En supprimant les doublons dans les métiers support (marketing, comptabilité, R&D, secrétariat, ressources humaines) afin de réduire les charges sociales.

Dans la tête du sniper, réduire les coûts est primordial pour gagner en efficacité dans la circulation de l'information et le processus de décision. C'est une étape indispensable afin d'être compétitif et atteindre la taille critique pour renforcer leur position dominante sur leurs marchés.

Les synergies financières

En voulant acheter la cible, le sniper veut absolument assurer sa pérennité et son indépendance. Les avantages financiers sont importants car si l'OPA se concrétise, il bénéficiera de sa capacité d'endettement pour investir et pourra piocher dans sa trésorerie pour récompenser ses actionnaires.

Dans le cas où la cible a peu de dettes, le sniper pourrait profiter du levier financier. Par opportunisme, le sniper se signale en lançant une OPA sur la cible lorsque celle-ci est en position de faiblesse via un cours de Bourse massacré ou une situation financière difficile à gérer afin qu'elle cède pour de bon. Par la suite, il fera le ménage nécessaire pour que celle-ci soit rentable.

Toutefois, l'OPA initiée par le sniper a également un effet boomerang sur son bilan financier que les actionnaires de ce dernier doivent prendre en considération. Cela se traduit par un niveau d'endettement plus élevé et une progression du goodwill (écart d'acquisition) dans la part des actifs totaux.

Répondre aux attentes des actionnaires

Les actionnaires verront d'un bon œil l'OPA à condition que le prix leur donne satisfaction. En apportant ses titres, ils encaisseront une plus-value supérieure à son montant initial. Avec cette liquidité, les actionnaires auraient tendance à la garder dans son compte bancaire. Cela dit, ils pourraient la mettre à profit en épargnant dans d'autres placements financiers dans le cadre d'une diversification de son patrimoine ou bien la réinvestir sur des actions des entreprises cotées en Bourse qui verront leurs capitaux propres augmenter et auront une marge de manœuvre pour s'endetter pour investir dans de nouveaux projets.

Pour les actionnaires du sniper, ils verront dans un premier temps une baisse mécanique de leur cours de Bourse. Afin que ce soit profitable, il faut que l'OPA soit relutive. Cela signifie qu'à 100 % du capital visé, le résultat net de la cible devra être strictement supérieur au coût du financement de l'opération.

La recherche de la taille critique

Elle est la première motivation du sniper lorsque celui-ci veut mettre la main sur la cible avant de parler de synergies. En effet, il veut à tout prix gagner des parts de marché au niveau mondial, se prémunir de la concurrence et assurer sa pérennité. Dans le cas où la cible est rentable, cela renforcera sa structure financière et il pourra faire face aux accidents de marché.

Avoir la taille critique permet également au sniper d'être en position de force face à ses fournisseurs. Ses derniers seront dans l'obligation de faire des concessions financières par peur de perdre un gros client et une partie de son chiffre d'affaires.

Au final, devenir un mastodonte lui garantirait d'être en situation de monopole ou oligopole et assécher la concurrence en décourageant l'émergence de nouveaux acteurs.

Conclusion

Les OPA ont but de capter de la croissance externe en optimisant la chaine opérationnelle de la nouvelle entité. En cas de confirmation en termes de bénéfices futurs et de rentabilité financière, l'actionnaire pourrait éventuellement bénéficier des rachats d'actions et d'une augmentation du dividende.

Dans une économie à croissance faible et en surcapacité de production, il se peut que la prochaine vague de fusions acquisitions soit axée sur le recentrage et la consolidation sectorielle de la part des entreprises acheteuses ayant engrangé beaucoup de cash. En France, nous avons des exemples comme Vivendi depuis l'arrivée aux manettes de Vincent Bolloré ou la fusion de Korian-Médica pour les maisons de retraite.

Sovanna Sek
Fondateur du blog Investir En Actions
http://www.investir-en-actions.com