Nouveaux records pour l'or noir

Nicolas Chéron

Nouveaux records pour l'or noir

23 NOVEMBRE 2017
Par Nicolas Chéron,  Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr

Le pétrole WTI retrouve ses plus hauts annuels à près de 59 dollars, propulsé par la publication des stocks américains inférieurs aux attentes mercredi 22 novembre et les spéculations en vue de la réunion des pays producteurs de pétrole qui approche à grand pas, le 30 novembre prochain. Du moins c’est ce que nous pouvons lire à la Une des journaux. Il est tellement complexe d’appréhender l’ensemble des paramètres qui influent sur les cours de l’or noir que nous ne pouvons réduire l’explication de sa hausse à si peu de paramètres. Nous essayerons tout de même de lister une partie des éléments qui déterminent les tendances de fond et les fluctuations de court terme du pétrole, puis nous nous en remettrons à l’objectivité et aux règles qui incombent à l’analyse graphique pour nous aiguiller.

A très long terme, les investisseurs et gérants essaient par exemple de prendre en considération le changement climatique, qui va modifier nos modes de transport et de consommation à venir. Sujet également mis de côté par les commentateurs au quotidien, le niveau des investissements dans le secteur pétrolier qui aura forcément une implication. Comprenez en effet que de moindres investissements comme ce fût le cas en 2016 suite à la chute des cours de 60 à 30 dollars en 2015, engendre une plus faible capacité de production à venir. Or, si la production ne peut répondre à la hausse de la demande par la suite, les prix s’envolent mais les choses ne se résument pas qu’à cela.

Parmi les multiples catalyseurs de moyen terme, nous avons la macroéconomie, qui explique d’ailleurs une bonne partie de la hausse depuis cet été. La confiance affichée par les indices de sentiment économique, de confiance des consommateurs ou encore de surprise économique (City) à travers les pays développés tire les cours du pétrole à la hausse. Ensuite, il convient de suivre les développements géopolitiques sur la scène internationale, des dossiers comme l’embargo en Iran, la purge en Arabie Saoudite ou les tensions au Yemen ont un impact non négligeable sur les prix, parfois pendant plusieurs mois.

A plus court terme, un grand nombre de statistiques peuvent engendrer ce que l’on appelle du « bruit » c’est-à-dire une forte volatilité des cours mais sans pour autant leur donner une direction claire, ni engendrer un retournement de tendance majeur. Régulièrement, les plus assidus suivront les chiffres des stocks aux USA, les mises à jour des anticipations de production et de consommation de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) ou encore le nombre de puits de forage en activité aux USA, sans oublier l’impact du dollar américain, devise dans laquelle l’or noir est libellé.

En d’autres termes, l’équation relative à l’évolution future des cours du pétrole reste une inconnue, mais elle pourrait ressembler à cela :
(Marché (déficitaire ou non) + macroéconomie (positive ou non) + facteurs géopolitiques) – (Etat des stocks + production + nouvelles technologies) = Prix WTI

Un marché clairement haussier

nc01-24novembre2017
Graphique hebdomadaire du Brent depuis avril 2015.
Source : Prorealtime, au 22/11/17

En données hebdomadaires, le pétrole Brent a marqué un point bas de long terme en janvier 2016 à la suite duquel une longue période de fluctuation horizontale a pris forme, entre 43 et 59 USD. A la fin du mois d’octobre, la donne a changé avec l’inscription de nouveaux plus hauts de 2 ans et une accélération au-dessus de la résistance de ces fameux 59 USD. Le fait que ce seuil ait été testé à maintes reprises en juin et décembre 2016, puis en janvier et en septembre 2017, renforce l’importance de sa cassure, qui augure d’une potentielle continuation du mouvement en cours.

Un canal haussier de plus court terme (en orange) permet d’ailleurs de matérialiser la puissante tendance haussière ayant débuté cet été. A la hausse, les objectifs théoriques ressortent à 67/68 USD, zone de prix correspondant aux plus bas de mars 2015 ainsi qu’à la borne haute des deux canaux qui encadrent les cours. Au-dessus apparaissent les 70 USD mais il faudrait pour se faire s’échapper à la hausse du canal haussier de moyen terme, nécessitant un déclencheur ou pourquoi pas une conjonction d’éléments de court et de moyen terme haussiers. A la baisse, les pivots apparaissent à 60.5 USD soit la borne basse du canal puis à 59 USD, soit l’ancienne résistance devenue support théorique. Sous ce dernier, la donne changerait et nous nous poserions la question d’un retournement de tendance.

nc02-24novembre2017
Positions des spéculateurs sur le pétrole WTI sur le Nymex
Source : CFTC en novembre 2017

Le pétrole est haussier mais il y a un bémol, il est accompagné d’un consensus extrêmement haussier. Le fait que les positions des spéculateurs représentées ci-dessus soient au plus haut depuis 6 ans et donc massivement à l’achat laisse entendre qu’une forte hausse de volatilité pourrait intervenir car il est rare que les marchés donnent raison à la majorité. Un repli violent pour sortir les acheteurs tardifs est à redouter autant qu’une hausse encore plus puissante qu’escomptée ne serait pas non plus illégitime. Or l’un de ces deux scénarios pourrait rapidement prendre le pas dans les séances à venir, avec la réunion des pays producteurs de pétrole du 30 novembre par exemple.

Suivez-nous sur Twitter : @BinckFR et @NCheron_bourse

Avertissement

© Photo Philippe Dureuil

Article achevé de rédiger le 23 novembre 2017.

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.