L’analyse technique au service de l’investisseur

Nicolas Chéron

L’analyse technique au service de l’investisseur

3 NOVEMBRE 2017
Par Nicolas Chéron,  Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr

Corroborée à l’analyse fondamentale, l’analyse technique (ou analyse graphique) est un outil précieux pour l’investisseur en quête d’optimisation de ses performances. Basée sur l’analyse des données historiques, notamment les prix et les volumes, l’analyse technique n’a pas pour objectif de déterminer les raisons de la variation d’un cours. Cette dernière permet de mesurer l’évolution des prix et donc la psychologie des opérateurs, avec pour but de déterminer leur comportement futur.

Charles Dow, fondateur du Wall Street Journal, est un des pionniers de l’analyse graphique. Il définit dès la fin du 19ème siècle l’importance de la notion de timing et de tendance dont la théorie repose sur 3 piliers : - Le prix d’un actif financier prend en considération toutes les informations de marché à un instant T (données fondamentales, risques économiques et géopolitiques, psychologie des opérateurs). - Les cours suivent des tendances qui peuvent être identifiées à l’aide d’outils et d’indicateurs. - Les figures graphiques reflètent la psychologie humaine et se répètent dans le temps. Aussi, l’analyse des graphiques permet l’identification de points clés, de retournement ou d’accélération, aidant l’investisseur à mieux gérer son timing et à optimiser son risque rendement/gain ; ce que l’analyse fondamentale ne permet généralement pas. A travers cet article, nous verrons l’importance de concepts simples tels que les résistances et supports historiques, horizontaux mais aussi les obliques de tendance et l’utilisation des canaux.

Définition

La notion de « support » et de « résistance » part du principe que les seuils historiques jouent un rôle clé. Les investisseurs se souvenant d’un point de retournement antérieur vont tenter de se positionner en anticipant une réaction sur ce dernier. Si les prix approchent d’un support, les acheteurs s’en rappelleront et tenteront de prendre le dessus. Inversement, sous une résistance, les vendeurs sortiront potentiellement du bois pour faire refluer les cours.

Voici quelques exemples explicatifs.

Graphique trimestriel de l’action Riber depuis 2001

nc01-3nov2017
Source : Prorealtime au 1er novembre

Sur le graphique ci-dessus, nous pouvons constater que les cours de l’action Riber ont testé à de nombreuses reprises le support des 0,52€ en 2002, 2003 et 2005. Lorsque ce titre est revenu testé ce seuil graphique majeur en 2017, les investisseurs se sont souvenus de son importance et l’ont mis à profit. La vapeur s’est alors inversée et un courant acheteur a pris le dessus. Dans ce cas précis, la violence du retournement ne pouvait être anticipée, mais elle aura surement ravi ceux qui sont montés dans le train.

Graphique mensuel du titre Direct Energie depuis 2006

nc02-3nov2017
Source : Prorealtime au 1er Novembre

A l’inverse, voici un exemple où les prix, après avoir réalisé un parcours haussier extrêmement puissant, ont atteint l’ancien record historique du titre Direct Energie à 54,8€. Parce que nombreux investisseurs ont préféré prendre des bénéfices à l’approche de cette zone et que les fondamentaux n’ont pas permis d’anticiper une poursuite haussière au-delà de cet extrême, plusieurs échecs se sont matérialisés ces derniers mois sous les 55€. Suite à ces tentatives haussières, sortes d’attaques infructueuses des acheteurs, ce sont les vendeurs qui ont pris la main et ont engendré une correction des cours de 30%.

Graphique journalier du Nasdaq 100 à partir de juin 2017

nc03-3nov2017
Source : Prorealtime au 1er Novembre

Il arrive évidemment que les plus hauts historiques d’un actif soient franchis, ce qui signifie qu’un changement de psychologie a eu lieu et que les opérateurs estiment désormais que cet actif vaut plus cher que par le passé. Ci-dessus un exemple récent avec le Nasdaq 100 en données journalières. Le 5 octobre dernier, les acheteurs ont enfoncé le clou de la tendance haussière en place. Les cours ont dépassé leurs anciens records et une accélération haussière s’en est suivie. Nous avons choisi cet exemple afin de démontrer à quel point les investisseurs se souviennent de l’importance d’une zone de prix (car il s’agit parfois de « zone » et non d’un prix exact à la virgule près). En effet, les cours sont venus valider, tester, prendre appui avec précision sur les 6010 points, ancienne résistance devenue alors support théorique (puisque dépassée).

Partant du principe que les marchés évoluent parfois en tendance, il est également possible d’utiliser des obliques, cadrant des mouvements haussiers ou baissiers, de court comme de long terme, sur des actions, des indices, ou encore des monnaies. Les obliques permettent de cadrer un mouvement et d’affiner un timing d’intervention. Ces droites cadrent la plupart du temps un mouvement puissant ce qui explique que leur cassure est souvent synonyme de choc de volatilité, voire de retournement des prix en sens inverse.

Graphique journalier de Ubisoft sur l’année 2017

nc04-3nov2017
Source : Prorealtime au 1er Novembre

Ubisoft est un des exemples récents les plus parlants. Il n’aura fallu que quelques secondes pour constater à quel point le titre évolue en tendance haussière, le long d’une oblique haussière maintes fois testée. Alors que le titre dérivait parfois à l’horizontal, sans tendance claire, chaque contact avec sa droite de tendance aura réveillé les intérêts haussiers et engendré un redémarrage des prix. Aussi, tant que l’action fluctuera au-dessus de cette dernière, les acheteurs garderont théoriquement la main. A contrario, une oblique peut permettre de cadrer une tendance baissière. Il est d’ailleurs possible d’utiliser deux obliques pour matérialiser un canal, comme dans l’exemple suivant.

Graphique journalier du titre Nokia depuis avril 2017

nc05-3nov2017
Source : Prorealtime au 1er Novembre

Sur ce graphique, nous pouvons constater que l’action Nokia a enchainé les phases de chute et de rebond, s’inscrivant dans un canal baissier scrupuleusement respecté par les prix. Il est souvent défini comme règle de prudence de ne pas se placer à l’achat dans un canal baissier, mais plutôt d’utiliser sa borne haute pour prendre position à la baisse, dans le sens du courant. De plus, il est légitime de considérer qu’une sortie de canal baissier par le haut, est un signal fort de changement d’état d’esprit du marché. Ici, la borne haute a parfaitement bloqué les prix le 23 octobre dernier, plaidant pour une continuation baissière. La suite n’en a été que plus logique, même si justifiée par une publication de résultats décevants.

Comment aurions-nous pu envisager que la baisse perdure et accélère ? A cette question la réponse est simple : la tendance principale étant baissière, les statistiques plaidaient donc pour une poursuite de la baisse. Quant à la violence de la baisse, elle ne peut être anticipée, et se constate à posteriori.

En d’autres termes, l’analyse technique est un outil indispensable pour l’investisseur. Alors que de nombreux indices et titres évoluent dans des tendances haussières puissantes, à l’approche ou au-dessus de plus hauts historiques, connaître ces mécanismes aidera l’investisseur à optimiser ses prises de positions, placer ses objectifs et ses stops de protection.

Dans de prochaines publications, nous parcourons des outils plus complexes, comme les chandeliers japonais, les figures chartistes ou encore d’autres techniques d’analyse comme l’Eliottisme ou l’Ichimoku.

Pour en savoir plus sur l’analyse technique, retrouvez sur notre site notre article sur les principes de bases de l’analyse technique dans la partie « Espace Bourse Pratique » : https://www.binck.fr/formations/espace-bourse-pratique/les-bases-de-l-analyse-technique

Enfin, retrouvez de nombreux graphiques avec explications sur mon compte twitter @ncheron_bourse

Avertissement

© Photo Philippe Dureuil

Article achevé de rédiger le 1er novembre 2017.

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.