Fin de l'été : des marchés à la recherche de visibilité

Franck Pauly

Fin de l'été : des marchés à la recherche de visibilité

21 AOÛT 2018
Par Franck Pauly,  Journaliste indépendant - Fondateur de FAP Conseil

Si vous étiez à la plage, ou à la montagne le mois dernier, sachez que les marchés actions ont progressé en moyenne de 3% aux Etats-Unis et en Europe et de 1,5% dans les pays émergents. Avec un gain mensuel de 3,53%, l’indice parisien s’est même offert en juillet son troisième mois haussier de l’année. Ce sont généralement les secteurs industriels, automobiles et financiers qui arrivent en tête du palmarès, mais aussi les valeurs de la santé. Depuis, les indices ont reperdu un peu de terrain. Mais que va-t-il se passer en bourse pour cette deuxième partie de l'été et pour la rentrée ?

L'été est quelquefois chaud (aussi) en bourse. Mais jusqu'ici, cela n'a pas été le cas. Pourtant avec les atermoiements politiques en Italie, en Espagne puis en Allemagne, les négociations sur le Brexit, et le climat de guerre commerciale entre les Etats-Unis et l'Europe et la Chine, les sources d'inquiétudes étaient nombreuses pour les investisseurs. Mais les marchés, portés par un environnement économique toujours favorable, semblent être passé au travers des gouttes. Cela devrait durer. Mais de nombreux signaux, parfois contradictoires, incitent toutefois à conserver une attitude plutôt prudente et à rester attentifs aux développements de l'actualité.

Un environnement économique encore porteur

La conjoncture a peu changé. Même si les indicateurs du premier semestre se sont un peu dégradés. Du coup, les économistes ont légèrement abaissé leurs prévisions de croissance pour 2018 notamment en Europe et dans les pays émergents, principales cibles des menaces protectionnistes américaines. Des révisions qui ne permettent toutefois pas d'envisager une récession pour le moment. En France, d'ailleurs, le produit intérieur brut (PIB) devrait progresser de 0,4% au troisième trimestre 2018, après le trou d'air des six premiers mois de l'année (0,2% au premier et au second trimestre), a indiqué la Banque de France dans son point de conjoncture de fin juillet.

Des résultats de sociétés toujours favorables…

Les publications trimestrielles des entreprises ont plutôt rassuré. Aux Etats-Unis, elles ont encore été supérieures aux attentes, malgré quelques déceptions. En Europe, les résultats sont un peu moins favorables, les déceptions étant souvent lourdement sanctionnées, alors que les valeurs délaissées mais ayant annoncé des bénéfices en ligne avec les attentes ou meilleurs que prévus, ont repris de la hauteur. Globalement, les perspectives de hausse des profits pour l’année sont peu modifiées et restent positives.

…avec un commerce mondial à surveiller de près

Outre les tensions commerciales persistantes entre les Etats-Unis et la Chine – qui vient d'annoncer qu'elle imposait, à partir du 23 août, des droits de douane de 25% sur 16 milliards de dollars de produits américains, en réponse à la décision de Washington de taxer, à cette date, à hauteur de 25% une seconde tranche de produits chinois -, et dans une moindre mesure l'Europe, qui elle aussi a réagi, les nouvelles tensions entre les Etats-Unis et la Russie, ainsi que la Turquie, illustrent, si besoin était, combien la politique de Donald Trump est peu prévisible et source de fébrilité sur les marchés. Dans un mouvement de contagion après le plongeon de la Livre turque, le Rand sud-africain, le Peso argentin et le Real brésilien ont aussi baissé.

Cela dit, les marchés ont peu réagi à la mise en œuvre des premières sanctions économiques contre l’Iran, au début du mois. Comme les tensions entre les Etats-Unis et la Chine et l'Europe, elles semblent déjà prises en compte dans les cours actuels. Une vigilance particulière sur ces sujets et les risques de contagion semble pourtant de mise, car la volatilité a de fortes chances de persister, les volumes estivaux étroits renforçant les mouvements.

Avertissement

Article achevé de rédiger le 14 août 2018.

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.