Comment relancer l’investissement dans les PME ?

Franck Pauly

Comment relancer l’investissement dans les PME ?

21 MARS 2018
Par Franck Pauly,  Journaliste indépendant - Fondateur de FAP Conseil

Les PME et TPE jouent un rôle central dans l’économie française. Que l’on considère leur part dans l’emploi salarié, dans la valeur ajoutée créée en France ou encore dans l’effort de recherche et d’innovation, ces très petites et moyennes entreprises pèsent autant que les grandes entreprises. En Bourse, les petites et moyennes valeurs remplissent un rôle majeur de diversification des portefeuilles, permettant souvent d’augmenter la performance. Dans le cadre de la consultation menée par le Ministère de l'économie et des finances sur le Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), la Fédération des investisseurs individuels et des clubs d’investissement (F2IC) et la Fédération des Actionnaires salariés (FAS) ont récemment remis des propositions concrètes afin de dynamiser l'économie de notre pays et de revitaliser l'actionnariat individuel et salarié.

Faciliter l’accès des PME aux marchés boursiers

Parmi les propositions avancées par la F2IC, il s’agit tout d’abord de simplifier l’accès des PME aux marchés boursiers, « une mesure extrêmement souhaitable car la cotation en Bourse a de nombreuses vertus qui surpassent très largement ses inconvénients : elle permet à l’entreprise de mieux se structurer, de passer à l’âge adulte en se confrontant au regard des investisseurs, » souligne la F2IC. C’est aussi un gage de solidité et de sérieux qui contribue à accroître la notoriété de la société et de ses dirigeants.

Cette modalité de financement importante des PME, n’est pas la plus utilisée en France, les entreprises se tournant majoritairement vers les banques pour chercher des financements, contrairement aux pays anglo-saxons où elles se tournent vers les marchés. En corollaire, il s’agirait d’orienter davantage l’épargne vers les entreprises car « les Français sont trop incités à épargner dans des produits réglementés défiscalisés et découragés à toute forme de prise de risque. »

Autres pistes proposées par la F2IC, qui concernent notamment les jeunes et l’épargne salariale : créer un Plan d’épargne en actions pour les jeunes, une façon de sensibiliser les jeunes générations au financement de l’économie réelle ; réexaminer les règles du forfait social et encourager l’épargne longue et l’actionnariat salarié ; mettre en place des fondations actionnaires ; ouvrir le collège et le lycée à la connaissance des entreprises car la culture économique est faible dans notre pays ; relancer la dynamique de l’éducation financière par les clubs d’investissement.

Vers un taux de 10 % du capital des entreprises aux mains des salariés

De son côté, la Fédération des Actionnaires salariés (FAS), qui « souhaite que l’une des priorités de la loi PACTE soit le développement d’une épargne de long terme au service du financement des entreprises » a aussi avancé ses propositions : la FAS souhaite en particulier que des mesures appropriées permettent d’envisager un taux de 10% du capital des entreprises détenu par les actionnaires salariés à l’horizon 2030 grâce à diverses mesures incitatives.

La FAS adhère à l'objectif d'élargir le partage de la valeur, en particulier par une extension des mécanismes de la participation, de l'intéressement et de l'actionnariat salarié à toutes les entreprises. Concernant la participation et l'intéressement, elle estime que les mesures nouvelles les plus déterminantes seraient un allègement des procédures déclaratives pour les PME ainsi que la possibilité d’adhérer à des accords de branches.

Comme la F2IC, elle propose diverses mesures pour davantage orienter l’épargne des Français vers les entreprises, notamment en encourageant les nouveaux investisseurs en renforçant le droit des actionnaires minoritaires. Elle envisage, elle aussi, la création d’un PEA pour les jeunes. Des propositions et une prochaine loi qui devraient renforcer l’attrait des petites et moyennes valeurs.

Avertissement

Article achevé de rédiger le 21 mars 2018.

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.