Bourse 2018 : une année de transition

Franck Pauly

Bourse 2018 : une année de transition

6 FEVRIER 2018
Par Franck Pauly,  Journaliste indépendant - Fondateur de FAP Conseil

Le millésime 2017 a été de (très) bonne facture avec des gains de 7 ou 8 % à environ 30 % sur les actions. Le CAC 40 a ainsi gagné 9,26 %, le Nikkei Japonais 19,10 %, le S&P américain 25,08 % et l'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon 29%. Phénomène rare, à peu près toutes les classes d'actifs ont terminé l'année sur une performance positive, mis à part quelques rares exceptions comme la bourse Russe ou le caoutchouc. Comment se comporteront les marchés en 2018 ? Les actions vont-elles poursuivre sur leur lancée ... ou bien corriger ?

2018 s'annonce sous le double signe de l'optimisme et de la prudence

Si la plupart des analystes et sociétés de gestion sont confiants sur l'année à venir, anticipant des gains souvent à 2 chiffres et jusqu'à environ 15 % pour les actions, malgré quelques réserves, à peu près tous s'accordent à penser que 2018 sera différent de 2017. Et probablement plus mouvementé, avec des points d'entrée à saisir.

En premier lieu car le mouvement de réduction des politiques ultra accommodantes des banques centrales est déjà bien enclenché aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Il devrait suivre en 2018/2019 en Europe, puis probablement par la suite au Japon. Concrètement, la période depuis la crise financière de 2007/2008 d'argent pas cher est désormais derrière nous. Pour autant, 2018 sera davantage une année de transition que de rupture. Ce n'est pas la fin du monde.

Les actions favorisées par défaut

Les liquidités injectées par les banques centrales ne vont en effet commencer à diminuer qu'à partir de la fin 2018. Du coup, les actions sont toujours favorisées par les analystes un peu par défaut car les autres classes d'actifs, en particulier obligataires, n'offrent pas d'aussi belles perspectives de rendement.

2018 marquera certes la fin d'une décennie extraordinaire de soutien des actions via des politiques monétaires très accommodantes. Mais la persistance d'un environnement économique porteur et l'amélioration des fondamentaux des entreprises - en termes de qualité des bilans comme de résultats - devraient permettre aux actions européennes de rattraper les américaines. Avec logiquement, un potentiel plus élevé pour les premières.

Cependant, avec des valorisations élevées, la sélectivité et la diversification s'imposent plus que jamais pour limiter les risques dans les portefeuilles. Pour autant, les valeurs cycliques de la construction, de la consommation et de la distribution pourraient profiter de l'embellie économique européenne. Tandis que les valeurs financières pourraient bénéficier d'une tendance à la hausse des taux.

Quels scénarios de risque ?

2018 ne sera probablement pas un long fleuve tranquille. Une erreur de politique monétaire et/ou un retour de l'inflation plus soutenue que prévu sont possibles. Ce qui déboucherait sur une brusque hausse des taux et/ou un manque de liquidité, pénalisant pour les actions.

Par ailleurs, un ralentissement marqué de l'économie chinoise ou un regain de tensions géopolitiques ne peuvent être écartés et devront être surveillés de près.

Pour résumer : à l'image de ce qui s'est passé ces 12 derniers mois, le comportement des marchés financiers devrait laisser un certain nombre d'économistes et d'investisseurs perplexes. D'où la prudence recommandée par nombre de sociétés de gestion. Pour autant, la croissance mondiale synchronisée et des résultats de bonnes factures devraient continuer de soutenir les actions.

Avertissement

Article achevé de rédiger le 22 janvier 2018.

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.