Une fin d'année en beauté ?

Article achevé de rédiger le 13 décembre 2019

Écrit par Nicolas Chéron | 4 minutes
VEN. 13-12-2019
C’est exactement le même message qu’il y a un an : « les Etats-Unis et la Chine sont proches d’un accord », mais avec l’esprit de Noël qui s’est emparé des marchés, les opérateurs veulent y croire plus que d’habitude et les indices avancent à marche forcée, à coup de « tweets ». Le SP500 inscrit de nouveaux records historiques quotidiennement ou presque et le CAC40, après sa micro purge de la semaine passée, a retrouvé le chemin des 5900 points.
La volatilité est de nouveau retombée, les banques centrales ont délivré des messages de stabilité, d’attentisme et de surveillance. De son côté, Jerome Powell a mis la FED en pause pour quelques trimestres, l’ajustement de milieu de cycle a été opéré cette année et la robustesse de l’économie américaine ne nécessite plus d’intervention sur les taux. Quant à Christine Lagarde, elle a parfaitement réussi son premier grand oral à la BCE. La présidente de l’institution a dévoilé qu’elle aurait son style, qu’elle était au courant des impacts des politiques du passé qu’elle allait désormais analyser (ie. les taux négatifs) et qu’il fallait aller de l’avant. La BCE a délivré des perspectives encourageantes avec une hausse graduelle de la croissance et de l’inflation jusqu’en 2022.

Graphiquement, le CAC40 évolue dans un canal haussier dont la borne basse a récemment été approchée. A moyen terme, tant que les prix évolueront à l’intérieur de ce dernier, les acheteurs auront la main, les records pourront être visés et le marché action sera globalement porteur. Seule une violente rupture de ce seuil mettrait à mal les conditions de marché actuelles. Ici, c’est une fin d’année en beauté qui est espérée par institutionnels, politiques et particuliers, avec les 6000 points peut être à la clé.

Graphique journalier du CAC40 depuis juillet 2019

PXI Journalier
Source : ProRealTime au 12 décembre 2019

Pour ce qui est du métal jaune dont nombreux attendent un décalage haussier, cela ne sera encore pas pour cette fois. L’appétit pour le risque des opérateurs et la bonne tenue du dollar américain empêchent l’or de casser par le haut la figure de consolidation dans laquelle il oscille depuis cet été. Mieux vaut être patient et attendre un signal haussier digne de ce nom au-dessus des 1500 dollars que d’anticiper avec le risque la hausse. En effet, si les 1450 dollars venaient à céder, un retour vers la moyenne mobile à 200 séances et les 1400 dollars n’aurait rien d’illégitime.

Graphique journalier de l’or depuis mai 2019

XAUUSD Journalier
Source : ProRealTime au 12 décembre 2019


Dans ces conditions, et c’est une bonne nouvelle pour les investisseurs français, les midcaps (moyennes capitalisations), les smallcaps et même maintenant les microcaps décalent une à une avec parfois des performances hallucinantes comme Pixium vision, qui s’est adjugé 100% en une seule séance. Attention néanmoins, plus ces petites valeurs décalent fort, avec une volatilité historique, plus les replis sont importants par la suite, nous assistons à des retombées de soufflet sur nombreuses d’entre elles, l’investisseur actif ne devra pas faire preuve de gourmandise. Quant à l’investisseur prudent, il se gardera bien de se frotter à de tels dossiers et il n’oubliera pas d’encaisser une partie de ses plus-values en fin d’année, qu’il faut bien de temps en temps matérialiser.

Auteur

Nicolas Chéron

Nicolas Chéron est diplômé d'un Bachelor of Business Administration (BBA) en Marketing & Management International obtenu à l’EDHEC Business School. Il a commencé sa carrière en 2008 en rejoignant ZoneBourse en tant que Co-responsable de l'équipe recherche. En 2010, Nicolas Chéron intègre l'équipe de FXCM, où il occupe le poste de Stratégiste de marché avant de devenir Responsable du département recherche DailyFX. En avril 2015, il poursuit son travail chez CMC Markets France où il est en charge de l’analyse sur toutes les classes d’actifs.

Nicolas Chéron est également l’un des membres fondateurs des Econoclastes, un Think Tank au sein duquel il souhaite favoriser la vulgarisation et la démocratisation de différents concepts économiques et boursiers.

Depuis Septembre 2017, Nicolas Chéron est Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr. Il a pour missions le développement d’émissions vidéo en direct sur l’actualité économique et boursière ainsi que la rédaction de points de marchés réguliers publiés sur le site Binck.fr.

© Photo Philippe Dureuil

Ces articles pourraient vous intéresser…

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.