Une fin d’année propice aux petites valeurs ?

Article achevé de rédiger le 4 novembre 2019

Écrit par Nicolas Chéron | 5 minutes
MAR. 05-11-2019

Décidément, le CAC40 Smallcaps ne fait pas les choses à moitié. Après une année 2017 historiquement haussière (9 mois de hausse sur 12), une année 2018 fortement baissière (35% entre les extrêmes), l’année 2019 est l’année de la latéralisation horizontale, sorte de digestion des mouvements précédents, sans aucune volatilité. L’année 2020 va-t-elle signer la fin de 10 années de marché haussier ou au contraire le renouveau de cette partie oubliée des actions françaises ? Voyons quelques éléments de réponse.
Il y a deux écoles au sujet de l’interprétation de la baisse des smallcaps en 2018 :
- D’une part il y a ceux qui pensent que la baisse de 2018 n’est que le contrecoup de l’année 2017, une correction méritée, avant l’éventuelle reprise de la dynamique de fond haussière.
- D’autre part, certains pensent que ce pic de 2018 correspond au pic du haut de cycle économique et boursier que nous connaissons depuis 10 ans, sorte de transition de marchés haussiers à une neutralité, au mieux.
Pour avoir discuté avec des gérants appartenant aux deux camps, nous pouvons vous dire qu’ils se rejoignent sur un point plutôt positif. Aux cours actuels, après de brusques baisses sur certains dossiers qualitatifs, des opérations pourraient avoir lieu. Des OPA pour certaines sociétés, comme récemment ITS Group avec une prime de 51%, et des OPR (retrait de la cote) sur d’autres. En d’autres termes, tout n’est pas perdu.


Graphique mensuel du CAC40 Small (petites capitalisations) depuis 2007

CACS Mensuel
Source : ProRealTime au 3 novembre 2019

Graphiquement, il est évident que cet indice se situe à la croisée des chemins. La zone des 10000 points, travaillée depuis des mois, correspond à un seuil psychologique, un seuil technique travaillé en 2007 ainsi qu’en 2015/2016, et également une oblique de tendance haussière qui passe par les plus bas de 2012/2013 et 2018. C’est dire l’importance qu’aura la tenue ou non de ce pivot long terme.
Tant que les prix évoluent au-dessus, des dossiers pourraient faire l’objets de rattrapages techniques, d’achats à bon compte, de spéculations, voire de recovery. A contrario, au-dessous, ce serait l’ensemble de la cote qui souffrirait d’une nouvelle vague de désaffection.


Graphique journalier du CAC40 Small (petites capitalisations) depuis septembre 2018

CACS Journalier
Source : ProRealTime au 3 novembre 2019

A plus court terme, les nuages s’écartent. Les cours du CAC40 Small ont réalisé un double creux juste au-dessus des 10000 points et les acheteurs sont à la manœuvre. En données journalières, il faut effacer l’oblique de résistance à 10600 points et surtout réussir à passer un gros morceau à 10700 points, seuil de résistance horizontal datant de septembre, correspondant à un gap baissier ouvert en août ainsi qu’à la moyenne mobile à 200 séances. Les séances à venir seront donc capitales.


Encours et collecte des fonds Mid et Smallcaps France et Europe

 

EH9EMukX4AAP9FS
Source : Portzamparc, octobre 2019

Pour finir, les flux. Depuis l’année passée, les flux sortants pèsent sur les petites valeurs françaises mais un tarissement des sorties voire une collecte si faible soit-elle, enverrait probablement un signal positif aux gérants en mal d’idées, aux traders à la recherche de performance pour finir l’année en beauté. Ci-dessus vous pouvez constater une décollecte hebdomadaire régulière sur les fonds mid et smalcaps en Europe. Une pause de la baisse, voire des chiffres un tant soit peu positifs pourrait raviver la flamme qui semble scintiller, au bout du tunnel.
Bonne semaine de trading à tous. Retrouvez nous mardi à 11H dans Binck Hebdo pour une émission complète de décryptage des marchés, et sur notre page YouTube pour revoir en replay nos émissions passées.


Auteur

Nicolas Chéron

Nicolas Chéron est diplômé d'un Bachelor of Business Administration (BBA) en Marketing & Management International obtenu à l’EDHEC Business School. Il a commencé sa carrière en 2008 en rejoignant ZoneBourse en tant que Co-responsable de l'équipe recherche. En 2010, Nicolas Chéron intègre l'équipe de FXCM, où il occupe le poste de Stratégiste de marché avant de devenir Responsable du département recherche DailyFX. En avril 2015, il poursuit son travail chez CMC Markets France où il est en charge de l’analyse sur toutes les classes d’actifs.

Nicolas Chéron est également l’un des membres fondateurs des Econoclastes, un Think Tank au sein duquel il souhaite favoriser la vulgarisation et la démocratisation de différents concepts économiques et boursiers.

Depuis Septembre 2017, Nicolas Chéron est Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr. Il a pour missions le développement d’émissions vidéo en direct sur l’actualité économique et boursière ainsi que la rédaction de points de marchés réguliers publiés sur le site Binck.fr.

© Photo Philippe Dureuil

Ces articles pourraient vous intéresser…

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.