Une crise passagère

Article achevé de rédiger le 27 avril 2020

Écrit par Nicolas Chéron | 4 minutes
JEU. 07-05-2020

Les grandes banques américaines sont presque unanimes, la crise du Covid-19 est derrière nous, les marchés n’iront pas plus bas que les creux réalisés en mars, et l’économie mondiale pourrait retrouver, plus ou moins rapidement selon les scénarios, son rythme de croisière d’antan. A travers cette note nous souhaitons imager ce scénario de reprise avec les prévisions de grands cabinets d’analystes. Libre à vous ensuite de juger si ce scénario de reprise est plausible ou pas, et s’il faut prendre le risque d’investir sur les marchés après un rebond de 30% des indices américains, ou bien patienter en vue d’un éventuel repli.

Commençons par le scénario de Blackrock, l’un des principaux fournisseurs de solutions d’investissement au monde avec 7430 milliards d’encours sous gestion. Selon ce spécialiste, ce choc est bien différent de 2008 : la crise est violente, mais passagère et endiguée en partie par des actions coordonnées des banques centrales permettant un retour rapide à un rythme normal de croissance une fois les mesures de confinement levées. C’est le scénario idéal, qui laisse entendre que le pire serait derrière nous et que les liquidités devraient pallier le manque d’activité de ces dernières semaines.


EVCB3yiXsAM82Mf


Le FMI semble du même avis concernant la possibilité d’un retour à la normale d’ici fin 2021, c’est-à-dire retrouver le niveau du PIB d’avant crise dans les économies avancées. Il met également en avant que les pays émergents sont moins touchés, et que leur PIB retrouvera pratiquement les niveaux escomptés sans crise dans les trimestres à venir. C’est un scénario idyllique, mais il est important de prendre en considération ce que pense ce type d’institution.


EVo4guPWoAAutNY

Pour finir, un zoom sur la France avec cette lecture intéressante de Philippe Waechter, chef économiste chez Ostrum. En rouge le PIB sans crise sanitaire. Ensuite, les scénarios de reprise fonction d’une part d’un rebond ou non dès 2021, et d’autre part du rythme de croissance anticipé pour les années à venir, avec un scénario de reprise au-dessus de la tendance et des scénarios basés sur la croissance historique française. Selon ce spécialiste, si l’économie évolue sur un rythme de croissance de 1.4% en 2021 et après, le PIB français ne retrouverait son niveau de 2019 qu’en 2026, avec un coût de la crise permanent et très élevé. C’est le scénario le plus négatif (bleu clair) mais il est bon de le garder dans un coin de notre esprit, si la situation ne s’améliorait pas rapidement, s’il y avait une seconde vague de Covid-19 notamment.


image-48


En d’autres termes, que les scénarios escomptés soient optimistes ou pessimistes, tous les économistes s’accordent sur le fait que ce choc est temporaire, et qu’il pourrait être absorbé dans les trimestres/années à venir. Et c’est sur ce dernier point que les marchés sont restés focalisés ce qui explique le rebond récent : une lumière au bout du tunnel, maintenant que le pire semble derrière nous.

Auteur

Nicolas Chéron

Nicolas Chéron est diplômé d'un Bachelor of Business Administration (BBA) en Marketing & Management International obtenu à l’EDHEC Business School. Il a commencé sa carrière en 2008 en rejoignant ZoneBourse en tant que Co-responsable de l'équipe recherche. En 2010, Nicolas Chéron intègre l'équipe de FXCM, où il occupe le poste de Stratégiste de marché avant de devenir Responsable du département recherche DailyFX. En avril 2015, il poursuit son travail chez CMC Markets France où il est en charge de l’analyse sur toutes les classes d’actifs.

Nicolas Chéron est également l’un des membres fondateurs des Econoclastes, un Think Tank au sein duquel il souhaite favoriser la vulgarisation et la démocratisation de différents concepts économiques et boursiers.

Depuis Septembre 2017, Nicolas Chéron est Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr. Il a pour missions le développement d’émissions vidéo en direct sur l’actualité économique et boursière ainsi que la rédaction de points de marchés réguliers publiés sur le site Binck.fr.

© Photo Philippe Dureuil

Ces articles pourraient vous intéresser…

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.