Le stop de protection, un allié indéfectible

Article achevé de rédiger le 28 juin 2019

Écrit par Nicolas Chéron | 6 minutes
VEN. 28-06-2019

Un investissement, qu’il soit réalisé à court, moyen ou long terme, comprend une entrée à l’achat si optimisée soit-elle, un ou plusieurs objectifs et surtout une invalidation, niveau sur lequel l’investisseur pourra positionner un stop de protection. Comme son nom l’indique ce dernier est une « protection », il est là pour dé-risquer votre portefeuille lorsque le scénario établi est invalidé, si la situation dérape et que des signaux baissiers sont envoyés par le marché. Ne pas mettre de stop, c’est comme sauter d’un avion sans parachute, c’est se mettre en situation de risque volontairement alors que l’on peut, la plupart du temps, éviter le pire en remplissant une simple case dans sa plateforme de trading.

Nous ne répéterons jamais assez à quel point il est nécessaire de mettre un stop, de remonter ce dernier au fur et à mesure de la hausse d’un actif afin de sécuriser des gains et/ou d’avoir un « coupe circuit » qui sortira tout ou partie de vos positions du marché en cas de forte chute indicielle. Quant à ceux dont les stops sont parfois touchés sous des supports, lors de trous d’airs ou sur des replis conséquents, sachez qu’il y aura toujours un cas où le fait de mettre un stop vous aura désavantagé ou fait rater une opportunité. Mais il y en a tellement d’autres où le stop de protection vous évitera de perdre 20, 30, 40% ou plus, qu’en utiliser un vaut vraiment la peine.

La plupart du temps, un stop est touché sous un support parce que l’investisseur l’a placé un peu trop haut, trop proche des cours. Il doit, alors, apprendre à mieux les placer, plutôt que de tomber dans la paranoïa. Phrase entendue des centaines de fois ces dernières années : « le marché est venu chercher mon stop ». Nous vous rassurons, le marché n’en a cure de votre stop de protection, c’est juste qu’il était mal placé dans 99% des cas. Ci-dessous, voyons plusieurs exemples où l’importance du stop a été maintes fois démontrée.

Ce jeudi 27 juin, Showroomprivé perd 31% suite à l’annonce d’un avertissement sur ses résultats 2019, une telle annonce ne pouvait être anticipée. Toutefois, comme vous pouvez le constater ci-dessous, Showroomprivé est une action qui était déjà en tendance baissière court terme, moyen terme et long terme. Cette dernière a cassé de surcroît ses plus bas annuels en début de semaine, le signal baissier a donc été donné. L’investisseur prudent n’est théoriquement pas en position sur ce type de dossier. Quant au trader de court terme, il aura été protégé par son stop de protection sous le support, s’il en avait mis un.

Graphique journalier de Showroomprivé depuis novembre 2018


Source : ProRealTime, au 27 Juin 2019

 

Mercredi 26 juin, Adocia a échoué sous le haut de son canal haussier de moyen terme, couplé à une résistance horizontale historique. En remontant son stop au fur et à mesure de la hausse, en l’occurrence sous les 20.5 euros par exemple, l’acheteur aura pu couper sa position dès le premier signe de faiblesse et ainsi, s’éviter une dose de stress importante, s’il n’avait pas déjà allégé sur la borne haute, ce qu’il était également possible de faire dans ce cas précis.

Graphique journalier d’Adocia depuis novembre 2018


Source : ProRealTime, au 27 Juin 2019

 

Le 20 mai dernier Muddy Waters faisait plonger Solutions 30. L’annonce de la position vendeuse de ce fonds activiste a entrainé une chute de plus de 20% en séance, un signal fort a été envoyé par le marché. Dans ce cas précis, l’action Solutions 30 avait déjà donné des signes de faiblesses en échouant sur ses plus hauts de 2018 à 13€, puis en revenant violemment sur sa MM200 à 10.8€ le 13 mai dernier. Les investisseurs, qu’ils soient acheteurs à court ou à moyen terme, pouvait constater un pivot clé à 10.5, travaillé à plusieurs reprises, sous lequel la configuration se dégraderait certainement. Le fait d’avoir placé un stop leur aura permis de sortir autour de 10 euros plutôt que d’avoir à subir une chute de 40% en direction du support de moyen terme, situé à 7.5 euros. Le fait de couper une position gagnante ou perdante, lorsque les vendeurs prennent la main, permet de garder le contrôle, vous ne subissez pas le marché. Enfin, il était possible de constater une belle réaction des cours sous les 8 euros et de possiblement revenir à l’achat 20% plus bas que la cassure, ce qu’on put faire ceux qui étaient sortis au préalable, grâce à leur stop de protection.

Graphique journalier de Solutions 30 SE depuis août 2018


Source : ProRealTime, au 27 Juin 2019

 

Parfois il s’agira d’un niveau horizontal, parfois d’une moyenne mobile ou encore d’une figure chartiste, mais vous devez définir une zone de prix sous laquelle votre scénario initial prend du plomb dans l’aile. Il vaut souvent mieux se couper une main qu’un bras, il faut accepter la perte comme une sécurité, une nécessité et non pas s’enfermer dans l’erreur, l’omission ou l’espoir.

Ci-dessous Balyo, qui a successivement cassé un triangle chartiste, sa moyenne mobile à 200 séances puis un support horizontal avant d’accélérer à la baisse vers ses plus bas de 2018. Sortir en gain ou perte à 3.5 euros permettait ici d’éviter une lourde perte et/ou de revenir à l’achat 30% plus bas.  

Graphique journalier de Balyo depuis septembre 2018


Source : ProRealTime, au 27 Juin 2019

 

La raison principale de notre écrit du jour est que les investisseurs particuliers peuvent parfois subir des pertes importantes en l’absence de l’utilisation de stops. Nombre d’entre eux s’intéressent encore trop souvent à des titres baissiers, des sociétés dont les cours peuvent perdre 90% sans jamais se relever. Ci-dessous l’exemple de Visiomed qui est passée de 2.2 euros début 2017 à 0.04 centimes actuellement. Un stop de protection aurait été le bienvenu ici. Chaque cassure des plus bas historiques était une raison en soit de couper en perte et de passer à autre chose. Garder une position sans stop, sans objectif, coute de l’argent, mais également du temps et elle pèse sur votre moral, pensez-y à l’avenir.

Graphique hebdomadaire de Visiomed depuis septembre 2016 


Source : ProRealTime, au 27 Juin 2019

Auteur

Nicolas Chéron

Nicolas Chéron est diplômé d'un Bachelor of Business Administration (BBA) en Marketing & Management International obtenu à l’EDHEC Business School. Il a commencé sa carrière en 2008 en rejoignant ZoneBourse en tant que Co-responsable de l'équipe recherche. En 2010, Nicolas Chéron intègre l'équipe de FXCM, où il occupe le poste de Stratégiste de marché avant de devenir Responsable du département recherche DailyFX. En avril 2015, il poursuit son travail chez CMC Markets France où il est en charge de l’analyse sur toutes les classes d’actifs.

Nicolas Chéron est également l’un des membres fondateurs des Econoclastes, un Think Tank au sein duquel il souhaite favoriser la vulgarisation et la démocratisation de différents concepts économiques et boursiers.

Depuis Septembre 2017, Nicolas Chéron est Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr. Il a pour missions le développement d’émissions vidéo en direct sur l’actualité économique et boursière ainsi que la rédaction de points de marchés réguliers publiés sur le site Binck.fr.

© Photo Philippe Dureuil

Ces articles pourraient vous intéresser..

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.