Des signes qui ne trompent pas

Article achevé de rédiger le 22 novembre 2019

Écrit par Nicolas Chéron | 7 minutes
JEU. 05-12-2019
En cette fin d’année, de nombreuses petites et moyennes valeurs tentent des rebonds, certaines accompagnées d’actualités positives et de volumes leur permettant de très forts mouvements haussiers, d’autres qui retombent assez rapidement. Les petites valeurs du marché libre ont notamment tiré leur épingle du jeu avec des hausses de 100, 200 voire 500% pour certaines d’entre elles. Loin de nous l’envie de vous faire miroiter de telles performances, nous souhaitons ici revenir sur les caractéristiques qui font d’une impulsion haussière un signal pertinent, avec une forte probabilité de continuation de la hausse par la suite. Le but est également de montrer qu’un train peut souvent être pris en route, suite à des cassures successives, car en bourse il est impossible d’acheter au point bas et de sortir au point haut. Le trader et l’investisseur cherchent à surfer la vague, en profiter un certain temps et à couper en gain, le reste n’a pas d’importance.

Les titres évoqués ci-dessous ont été choisis en exemple de configurations à titre éducatif.

Commençons par la plus impressionnante, Kerlink, sociétée spécialisé dans la fourniture de solutions d'infrastructures réseaux dédiées à l'Internet des Objets (IoT), avec une offre constituée de solutions (logicielles, matérielles et services) à destination des opérateurs publics, des entreprises et des collectivités. Ces dernières années, le titre est passé de plus de 20 à 1 euro, les résultats n’ont pas été à la hauteur des espérances des investisseurs, la société a dû réorganiser, les publications décevantes se sont enchainées, jusqu’à il y a peu. Déchiffrons les signaux successifs qui ont été donnés par cette action.

Graphique journalier de Kerlink depuis avril 2019

ALKLK Journalier1
Source : ProRealTime au 21 novembre 2019

1/ Jusqu’ici baissière, Kerlink travaille ses plus bas annuels. Le 27 septembre dernier le titre se fait une frayeur en inscrivant un plus bas annuel à 0.97 euros mais la fin de séance avec une clôture positive, la sauvegarde du support, et des volumes importants laisse entendre que les acheteurs sont là et défendent le dernier rempart.
2/ Un mois plus tard, le 28 octobre, Kerlink casse le haut de son range (orange) par le haut et s’offre le luxe de clôture au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours (MM200, en rose), seuil d’importance à long terme, dont la rupture peut engendrer une reprise plus importante. Cette cassure est confirmée le lendemain par un chandelier haussier qui clôture au plus haut avec des volumes conséquents, les acheteurs prennent la main.
3/ Le lundi 11 novembre, Kerlink casse ses plus hauts récents et les 3 euros, un signal de continuation haussière est donné.
4/ Le lendemain même chose, les 3.4€, plus hauts d’avril, sont à leur tour dépassés avec volumes et volatilité, les acheteurs enfoncent le clou, un retournement puissant est en cours. Deux jours plus tard les 6 euros sont atteints, la hausse a été tellement puissante et très rapide que les traders sortent, les prix se stabilisent autour des 4 euros, le spectacle est terminé à court terme.

Le second exemple concerne Crossject, une medtech, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de systèmes d'auto-injection médicamenteuse sans aiguille.
1/ Du 9 au 13 octobre, Crossject travaillait ses plus bas annuels, le 14 octobre le titre gagne 20% entre son plus bas et son plus haut du jour, il se passe possiblement quelque chose, les volumes sont en légère augmentation, ce qui invite à la suivre. Hasard qui fait bien les choses, le 14 au soir la société annonce la signature d’un accord de coopération en recherche et développement avec le département américain de la défense !
2/ Le 15 octobre, le titre gagne plus de 20% et se stabilise sous une oblique baissière de moyen terme passant par les plus hauts des derniers mois, ainsi que la MM200 jour qui bloque les cours, la prudence reste de mise quant à la continuation haussière, le titre a réagi positivement mais le plus difficile reste à faire.
3/ Le 17 octobre les cours comblent le gap haussier laissé ouvert à 1.44€. La fermeture de ce gap au point près suivi d’une réaction positive attire de nouveau notre attention. Le lendemain, l’action repart de plus belle, avec des volumes importants, elle casse son oblique baissière et sa MM200 en clôture, un signal fort est donné.
4/ Le 21 octobre, l’accélération perdure, les volumes sont significatifs et montrent que les spéculations haussières ne sont pas terminées, l’action est désormais haussière à court terme et les acheteurs ont la main tant que les plus bas sont de plus en plus hauts.
5/ Le 28 octobre, les plus hauts des dernières séances à 2.3€ cèdent, c’est un signal haussier supplémentaire permettant d’éventuellement renforcer les achats précédemment effectués ou de rentrer pour les retardataires.
6/ Le 29 octobre, les plus hauts annuels à 2.6€ sont dépassés en force, avec des volumes très importants, les acheteurs enfoncent le clou, la spéculation accélère la performance du titre ayant attiré de nombreux spéculateurs court termistes. Le lendemain le titre gagne plus de 30% en séance avant de retomber, une mèche haute invitant à la prudence se matérialise, la fête est terminée.

Graphique journalier de Crossject depuis février 2019

ALCJ Journalier1
Source : ProRealTime au 21 novembre 2019

Dernier exemple, sur Novacyt, société spécialisée dans le développement, la fabrication et la commercialisation de solutions automatisées pour la cytologie (étude des cellules afin de déceler des risques de cancer notamment).
1/ L’action réagit sur ses plus bas annuels à 0.06 euros et réalise un chandelier intéressant, un marteau, sur support, le 28 octobre dernier, appelant à une surveillance possible. Le lendemain, la hausse continue, MM20 jour est dépassée, les traders à la recherche de titres « bas », d’achats à bon compte, se placent progressivement.
2/ Le 6 novembre, Novacyt monte de plus de 25% en séance, avec des volumes très importants. Malheureusement, le soufflé est retombé en séance et la clôture se fait sous le cours d’ouverture, invitant à la prudence. Celui qui n’est pas entrée dans la montée entre le point 1 et 2 ne peut entrer aisément au point 2 puisque l’action des prix n’est pas satisfaisante, même si point positif, les plus bas sont désormais de plus en plus hauts.
3/ Le 15 novembre l’action redémarre et casse ses plus hauts récents en clôture, avec du volume. Le spéculateur averti aura pu possiblement tenter quelque chose ici. Le lendemain, Novacyt s’envole de plus de 30% en séance avec des volumes historiques, le signal est fort, les acheteurs confirment qu’ils ont pris la main.
4/ Deux jours et 20% de hausse plus tard, l’action atteint sa MM200 jours, pivot majeur, doublée des plus hauts de 6 mois à 0.145 euros, le haut du range (orange) sur le graphique. Nous publions alors un tweet laissant entendre qu’il ne faut pas oublier de prendre des bénéfices réguliers et/ou de remonter ses stops afin de se prémunir d’un renversement des prix. En effet, en cas d’échec ici, la valeur, contrairement aux deux autres que nous avons étudié précédemment, n’aurait ni cassé ses plus hauts de 3/6 mois, ni sa MM200 jour. Deux jours plus tard, le titre cote 0.116 euros soit 20% plus bas, bloqué par sa résistance. Seule sa rupture changerait la donne à moyen/long terme, ce que nous surveillerons dans les semaines à venir.

Graphique journalier de Novacyt depuis avril 2019

ALNOV Journalier1
Source : ProRealTime au 21 novembre 2019

En conclusion, vous conviendrez du fait que des prémisses puis des signaux haussiers sont donnés à intervalles réguliers sur des valeurs qui passent de délaissées à recherchées, de baissières à neutres puis haussières. Notez également l’importance capitale des volumes afin de confirmer des signaux, car il est dit en bourse que « les volumes ne mentent pas », et également celui de la MM200 jour, pivot au-dessus duquel de beaux parcours peuvent prendre forme, mais sous laquelle les risques de rechute sont à ne pas négliger. Enfin, retenez également qu’il convient de prendre des bénéfices et/ou de remonter ses stops régulièrement lors de grandes envolées, afin de se prémunir suite à des excès haussiers brusques, de retombées tout aussi sèches.

Auteur

Nicolas Chéron

Nicolas Chéron est diplômé d'un Bachelor of Business Administration (BBA) en Marketing & Management International obtenu à l’EDHEC Business School. Il a commencé sa carrière en 2008 en rejoignant ZoneBourse en tant que Co-responsable de l'équipe recherche. En 2010, Nicolas Chéron intègre l'équipe de FXCM, où il occupe le poste de Stratégiste de marché avant de devenir Responsable du département recherche DailyFX. En avril 2015, il poursuit son travail chez CMC Markets France où il est en charge de l’analyse sur toutes les classes d’actifs.

Nicolas Chéron est également l’un des membres fondateurs des Econoclastes, un Think Tank au sein duquel il souhaite favoriser la vulgarisation et la démocratisation de différents concepts économiques et boursiers.

Depuis Septembre 2017, Nicolas Chéron est Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr. Il a pour missions le développement d’émissions vidéo en direct sur l’actualité économique et boursière ainsi que la rédaction de points de marchés réguliers publiés sur le site Binck.fr.

© Photo Philippe Dureuil

Ces articles pourraient vous intéresser…

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.