A conditions extrêmes, vigilance renforcée

Article achevé de rédiger le 21 février 2019

Écrit par Nicolas Chéron | 5 minutes
VEN. 08-03-2019

Alors que les marchés actions étaient plutôt calmes et globalement haussiers entre la fin de l’année 2016 et le début de l’année 2018, les conditions de marché se sont clairement complexifiées par la suite. Les indices boursiers ont enchainé des séquences historiques à la hausse comme à la baisse entre l’été 2018 et ce début d’année 2019, ballotant le cœur des investisseurs avec une violence rare, leur donnant potentiellement le mal d’investir et/ou leur faisant perdre leurs repères.

Les marchés ne sont pas devenus illisibles pour autant : ils sont violents, directionnels mais respectueux des zones graphiques de long terme. Le CAC40, après avoir échoué sous les 5500 points à de nombreuses reprises en 2018, avait besoin d’être purgé et le déclin des fondamentaux a précipité sa chute en direction d’un support long terme à 4600 points. Par la suite, l’interventionnisme exacerbé des banques centrales lui a permis de rebondir afin de retrouver les 5200 points et sa moyenne mobile à 200 séances, pivot de long terme. Les semaines à venir autour de cette zone de prix vont être d’importance, à savoir si nous sommes à la fin d’un rebond technique majeur ou au début d’une reprise tangible, scénario dont nous doutons mais qu’il ne faut pas écarter pour la suite. Une des raisons de notre prudence sur la période actuelle est la volatilité, représentée par le VIX. Lorsque cette dernière augmente, les prix enregistrent une correction à la baisse. Lorsque les marchés montent comme depuis le début de cette année, la volatilité baisse et les prix reprennent de la hauteur. Fait inédit en l’espace de 3 mois, nous sommes passés d’une hausse de 100% de la volatilité ce qui arrive lors de corrections baissières appuyées, à une baisse de 50% en 8 semaines (voir graphique ci-dessous), soit la seconde plus forte baisse de la volatilité de toute son histoire. La volatilité du VIX semble exacerbée, ce qui ne nous inspire pas confiance. En seulement quelques semaines, la peur a de nouveau fait place à l’euphorie, phénomène caractéristique de la fin d’un mouvement haussier (sans pour autant prévoir sa fin, l’euphorie pouvant durer un certain temps). La volatilité est de nouveau extrêmement faible, il faudra donc la surveiller comme le lait sur le feu, car un redémarrage haussier de cette dernière signerait certainement le glas du rallye haussier en cours.

Superposition du graphique hebdomadaire du Volatility index (VIX) et de performance à 8 semaines

DziExVkWoAggggL
Graphique du VIX
Source : Stockcharts au 15/02/19

Afin de mesurer les conditions de marché, à savoir si ce dernier est suracheté et susceptible de consolider, ou survendu et proche d’un rebond, nous étudions par exemple le nombre d’actions composant un indice qui évoluent au-dessus ou au-dessous de leur moyenne mobile à 50 séances ou MM50 (tendance à 3 mois). Sur le graphique ci-dessous vous pouvez constater qu’au 24 décembre 2018 seuls 1.2% des titres du SP500 soit 6 actions sur 500, évoluaient au-dessus de leur MM50, un chiffre historiquement bas. Il faut en effet revenir à 2009 et 2011 pour trouver des niveaux aussi extrêmes. Le marché a sûrement baissé trop vite, trop fort, la peur s’était emparée des investisseurs et il aura fallu l’intervention des principales banques centrales de la planète pour endiguer cette débâcle.

Ce faisant, les banques centrales ont engendré l’effet inverse. Un rallye haussier historique, 9 semaines de hausse et 19% de performance en quasi-ligne droite pour le SP500, du jamais vu ou presque. En général, ce type de rebond est typique d’un marché baissier, pas d’un marché haussier, ce qui apporte de l’eau au moulin de ceux qui pensent que nous sommes actuellement dans un rebond technique avant rechute. Une chose est certaine, ces mouvements linéaires ne sont pas habituels et doivent renforcer notre vigilance.

Superposition de l’indice américain SP500 et du pourcentage de titre au-dessus de leur moyenne mobile à 50 séances depuis 2003

Dzh3LafXQAEpGG
Graphique du SP500
Source : Stockcharts au 15/02/19

En d’autres termes, les investisseurs actions profitent d’une accalmie particulièrement bénéfique aux marchés actions. Nombreux sont ceux qui se sont placés à l’achat ces dernières semaines et réalisent des gains, d’autres jusqu’ici en perte revoient leur point d’entrée. Nous espérons pour les investisseurs qui sont principalement à l’achat sur le marché action que ce rebond durera le plus longtemps possible. Simplement, par mesure de prudence ou tout simplement afin d’opter pour un money management équilibré, nous rappelons qu’il peut être opportun pour un acheteur en gain de prendre régulièrement des bénéfices et/ou de remonter ses stops de protection, le tout pour ne pas souffrir d’un hypothétique retournement baissier des indices.

Auteur

Nicolas Chéron

Nicolas Chéron est diplômé d'un Bachelor of Business Administration (BBA) en Marketing & Management International obtenu à l’EDHEC Business School. Il a commencé sa carrière en 2008 en rejoignant ZoneBourse en tant que Co-responsable de l'équipe recherche. En 2010, Nicolas Chéron intègre l'équipe de FXCM, où il occupe le poste de Stratégiste de marché avant de devenir Responsable du département recherche DailyFX. En avril 2015, il poursuit son travail chez CMC Markets France où il est en charge de l’analyse sur toutes les classes d’actifs.

Nicolas Chéron est également l’un des membres fondateurs des Econoclastes, un Think Thank au sein duquel il souhaite favoriser la vulgarisation et la démocratisation de différents concepts économiques et boursiers.

Depuis Septembre 2017, Nicolas Chéron est Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr. Il a pour missions le développement d’émissions vidéo en direct sur l’actualité économique et boursière ainsi que la rédaction de points de marchés réguliers publiés sur le site Binck.fr.

© Photo Philippe Dureuil

Aussi intéressant pour vous

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement.
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.