Apple : la pomme qui défie Newton

Nicolas Chéron

Apple : la pomme qui défie Newton

13 OCTOBRE 2017
Par Nicolas Chéron,  Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr

Géant incontournable dans la téléphonie, l’informatique et la musique dont la capitalisation (800 milliards de dollars) représente un peu plus de 50% de celle du CAC40 ; détenteur de la plus importante trésorerie au monde ; fournisseur de plusieurs centaines de millions d’iPhone par an : les angles possibles pour apprécier l’hégémonie d’Apple sont nombreux.

Quelle est l’influence de l’actualité de la société sur le titre à l’heure de grands rendez-vous dont la sortie de deux nouvelles versions d’iPhones ? Les anticipations de résultats, l’évolution du consensus ces derniers mois ainsi que l’analyse graphique à long terme nous permettent d’en savoir plus. Les cours sont actuellement proches d’un pivot clé, qu’il ne faudrait voir céder sous peine d’une correction.


Les attentes autour des iPhones 8 et X

Le mois de septembre n’aura pas été très porteur pour la marque à la pomme. La keynote annuelle incontournable des fans de la marque pour la sortie d’un nouveau modèle se sera soldée par la prise d’un nouveau rendez-vous, le 3 novembre prochain. A cette date sortira l’iPhone X, série spéciale réalisée pour les 10 ans de cet objet devenu référence planétaire. En attendant, les consommateurs pourront acquérir l’iPhone 8, disponible depuis le 22 septembre, mais force est de constater que cette série n’a pas suscité le même engouement que les précédentes séries en Asie notamment. Les consommateurs avides de nouveautés semblent patienter en vue d’un modèle plus disruptif avec notamment un écran OLED sans bords et la reconnaissance faciale.

Les investisseurs sont donc dans l’attente, ce qui a engendré des prises de bénéfices sur le titre et rendu ce dernier très réactif à la moindre information au sujet de l’iPhone X. Ainsi, le 25 septembre dernier, le site technologique Digitimes rapportait selon des sources proches du dossier, qu’Apple aurait demandé à ses fournisseurs de composants de réduire une partie de leurs livraisons concernant la fabrication de l’iPhone X. Seulement 40% des quantités prévues dans les plans de production de cet iPhone auraient été livrées ce qui a engendré des doutes sur la réussite du lancement et fait pression sur le titre. A ce sujet, les analystes de Citigroup se montrent confiants (note du 9 octobre 2017) et estiment que l’action devrait rester « volatile » car les cadences de production ne sont pas suffisantes pour satisfaire la demande, ce qui pourrait conduire dans un premier temps à des ventes inférieures aux anticipations. Ils confirment cependant leur recommandation positive jugeant que la forte attente suscitée par cette série spéciale devrait permettre à Apple de dégager de solides résultats en 2018. En conclusion, il faudra attendre le 27 octobre prochain pour évaluer la situation des précommandes de ce nouvel appareil phare puis le 3 novembre pour constater si oui ou non les fans sont une nouvelle fois au rendez-vous.

Enfin, dernière actualité en date, le patron d’Apple Tim Cook aurait engagé un « dialogue constructif » sur la taxation des géants du numérique Google, Amazon, Facebook, Apple (Gafa) avec le président français Emmanuel Macron. En effet, la France souhaite que l’Union européenne arrête d’ici la fin de l’année une position sur cette situation, malgré la réticence de certains pays -Irlande en tête qui permettaient jusqu’à maintenant l’optimisation fiscale des grands groupes avec une taxation très faible voire quasi inexistante. Même si cela ne semble pas peser sur le titre, il faudra suivre l’évolution de cette situation dans les mois à venir.

Evolution passée et projections pour 2018 et 2019 du compte de résultat

nc01-11oct17
Source : Zonebourse, données Thomson Reuters au 9 octobre 2017

L’étude des anticipations du compte de résultat de la firme californienne nous permet de mieux comprendre la performance de son action. En effet, les actionnaires achètent ici une croissance régulière du chiffre d’affaire, une marge nette supérieure à 25% et un résultat net qui pourrait dépasser les 50 milliards de dollars d’ici 2018.

Difficile de trouver une faille dans ces chiffres mais notons tout de même deux bémols : la marge nette s’érode progressivement et le résultat net 2018 est attendu proche de celui qu’avait réalisé le groupe en 2015 alors que le chiffre d’affaires aura possiblement augmenté de 10% entre ces deux périodes. Il pourrait devenir de plus en plus compliqué pour la marque de maintenir sa main mise sur le marché de la téléphonie et de continuer à surperformer autant les autres titres du Nasdaq.

Pour finir, une question vient à l’esprit au regard de l’étude de ces anticipations, l’avenir radieux qu’entrevoit le consensus n’est-il pas déjà intégré dans les cours ?

nc02-11oct17
Source : Zonebourse, données Thomson Reuters au 9 octobre 2017

Ci-dessus l’évolution du nombre d’estimations revues à la baisse, à la hausse ou à stable concernant le bénéfice par action 2018. En noir, l’estimation moyenne du bénéfice par action 2018, attendu à 10,95 dollars par action contre 10 il y a 6 mois. En rouge, il est possible de constater que le nombre d’estimations revues à la baisse a toujours été faible. En vert, notons qu’entre novembre 2016 et juillet 2017, plus de 20 estimations étaient revues à la hausse par mois, avant que ce chiffre ne baisse à 14 en août et 12 en septembre 2017.

Autrement dit, les analystes semblent converger vers un consensus, ce qui d’ailleurs se confirme à l’étude du nombre de révisions stables en augmentation depuis deux mois. Il faudra donc que les résultats à venir soient en ligne voire supérieurs aux attentes pour que la valeur puisse continuer à surprendre positivement et à surperformer (+34% depuis 1er janvier - au 11 octobre 2017).

Analyse graphique : définir les supports, résistances et objectifs théoriques sur le titre

nc03-11oct17
Source : ProRealTime au 6 octobre 2017

Sans aucun doute, l’action Apple s’inscrit dans une tendance de long terme haussière. Les plus hauts et bas sont de plus en plus hauts, le titre enchaine des phases de hausses suivies de consolidations légitimes afin de permettre aux indicateurs de respirer et nous sommes actuellement sur des niveaux historiques de prix.

L’attention peut se porter sur la relation des cours avec la moyenne mobile à 7 mois (pointillés en orange). D’avril 2009 à octobre 2012 les cours ont évolué à la hausse prenant régulièrement appui sur cette moyenne mobile courte, faisant office de pivot dynamique. A partir de novembre 2012, ces derniers ont cassé la moyenne mobile (MM7) et entamé une correction de près de 30%. Ce phénomène s’est ensuite répété une seconde fois, avec une tendance haussière parfaitement soutenue par la MM7 d’août 2013 à juillet 2015. Là encore, la rupture de ce pivot dynamique a engendré des prises de bénéfices appuyées et une correction de 25%. Autre constatation graphique, la pertinence de la moyenne mobile exponentielle à 45 périodes. A chaque correction majeure, le titre a pris appui sur ce pivot pour mieux redémarrer, sorte de garant de la tendance haussière de long terme.

En d’autres termes, l’analyse technique nous permet de considérer l’action Apple comme fortement haussière tant que les cours évolueront au-dessus de la moyenne mobile à 7 périodes en données mensuelles actuellement à 151 dollars. A la hausse, les objectifs « théoriques » se situent à 165 dollars soit le record historique du 1er septembre 2017, puis les 170 dollars, correspondant à la bande de bollinger supérieure (enveloppe en bleu). A la baisse, en cas de rupture des 150/151 dollars en clôture mensuelle, une correction pourrait intervenir en direction des records de 2015 à 130 dollars, voire du gap laissé ouvert entre 120 et 125 dollars le 1er février 2017 ou en extension de la moyenne mobile exponentielle à 45 périodes, actuellement à 112 dollars.

En conclusion, les investisseurs prêteront attention à l’actualité du titre dans les semaines à venir. Celle-ci devrait engendrer de la volatilité, potentiellement source d’opportunités. Premières ventes de l’iPhone X, résultats annuels et révisions des perspectives par les analystes seront autant de facteurs à suivre. Enfin, l’analyse technique permettra de nous alerter si un changement de tendance devait s’opérer, sous les seuils techniques évoqués.

Avertissement

© Photo Philippe Dureuil

Article achevé de rédiger le 11 octobre 2017.

Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement
Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable des éventuelles décisions que vous prendrez sur la base de ces informations. Il est conseillé de se renseigner auprès d'un conseil en investissement agréé avant de prendre une décision d'investissement. Binck.fr ne saurait en aucun cas être tenue pour responsable de l’utilisation faite de cette information par les lecteurs et des conséquences financières, fiscales ou autres résultant des décisions financières prises par ses clients, notamment sur la base de cette information.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, ne sont pas constantes dans le temps et ne constituent en aucun cas une garantie future de performance ou de capital.