Analyses

Blog de la bourse en ligne

Six grands thèmes d'investissements pour 2019

Article achevé de rédiger le 1er février 2019

Écrit par Franck Pauly | 5 minutes
VEN. 08-03-2019

L'année boursière à venir sera encore probablement chahutée et marquée par une forte volatilité. Si l'environnement tant économique (en l'absence de signes avant-coureurs d'une récession) que politique (alors que le climat de guerre commerciale s'apaise) semble se stabiliser par rapport aux incertitudes de la fin 2018, une certaine prudence, une bonne diversification et des investissements sur les secteurs les plus porteurs semblent judicieux. Voici quelques pistes envisageables.

1 – Les sociétés ayant une bonne visibilité et un bilan solide à l’approche de la fin du cycle économique


Les gérants recommandent souvent les valeurs de qualité, à faible volatilité, donc la plupart du temps de grandes capitalisations. Mais les valeurs moyennes, massacrées en fin d'année dernière, conservent pour une bonne part de bons fondamentaux qui ne justifient pas cette correction. Et méritent de retenir l'attention d'investisseurs sélectifs. Pour les petites comme les grandes valeurs la capacité récurrente à distribuer un dividende est un atout supplémentaire pour assurer un filet de sécurité à l'investissement en actions.

2 – Les stratégies prudentes, les plus décorrélées des marchés boursiers


Une diversification vers ces actifs (immobilier, autres actifs réels etc.) peut être judicieuse. Plus généralement, la plupart des analystes affichent une préférence pour les actions "value "aux dépens du segment "growth", et pour la gestion active plutôt que "passive."

3 – La transformation urbaine


Dans nos villes saturées, embouteillées et polluées, le déplacement de demain sera différent. Les transports urbains, les entreprises de logistiques individuelles et collectives et les voitures électriques devaient profiter de cette grande tendance. La prise en compte d'un développement durable dans les mégalopoles devient aussi centrale et devrait favoriser les secteurs des traitements des déchets, notamment en plastique, ou de la gestion de l'eau.

4 – La santé, le bien être 


Le vieillissement de la population un peu partout dans le monde implique de nouveaux modes de consommation, un accès plus large à la culture et aux voyages et bien entendu un besoin de soins à domicile ou dans des établissements spécialisés et des médicaments toujours plus performants. Ce qui devrait apporter un soutien non négligeable aux secteurs de la santé, de la nutrition et des loisirs.

5 – La "high-tech"

 

L’industrie 4.0 est l’avenir. L’optimisation de la chaine de valeur (coûts, ressources utilisés, temps de production etc.) est au cœur de la quatrième révolution industrielle. Un grand nombre de secteurs hétéroclites comme les fabricants de robots, d'objets connectés, d'imprimantes 3D, les technologies liées au cloud et au big data notamment ont le vent en poupe.

6 – La sécurité sous toutes ses formes

C'est devenu un thème clé pour les entreprises, comme les particuliers, ainsi que les grandes organisations, gouvernements y compris. De nombreux développements sont apparus dans l'offre pour la protection des biens et des personnes. Mais aussi dans la lutte contre le cyber piratage car là aussi les particuliers, comme les entreprises sont concernés.

Auteur

Franck Pauly

Franck Pauly, journaliste financier indépendant, est aujourd'hui gérant à FAP Conseil. Anciennement rédacteur en chef des pages « Vos Finances » à la Tribune de 2004 a 2011, et rédacteur en chef adjoint des pages « Bourse » de 1999 à 2004, il a préalablement été chef de rubrique banques au sein d'Investir pendant 5 ans et chef de rubrique bourse patrimoine et coordinateur d'enquêtes nationales au sein de Capital. Il a débuté sa carrière en tant que correspondant financier en langue anglaise à l'agence Reuters (bourse, résultats, macro-économie) à Paris, puis comme correspondant à New York pour AFP-EXTEL News.

Il est également professeur de journalisme économique à l'Université Aix-Marseille et enseigne pour le Master Information et Journalisme Économiques à Sciences Po Rennes.

Il est diplomé de l'IEP de Paris, de l'Université de Nice et de New York University.