Analyses

Blog de la bourse en ligne

Orange et son range

Article rédigé le 20 décembre 2019

Écrit par Nicolas Chéron | 4 minutes
MER. 08-01-2020
Le titre Orange évolue depuis deux ans entre 13 et 15 euros et il se trouve qu’il vient de passer très rapidement de ses plus hauts à ses plus bas annuels. En l’espace d’un mois, l’action du 1er opérateur de télécommunications français a perdu plus de 15% et elle s’approche d’une zone historique de soutien qu’il pourrait être intéressant de surveiller. Cette action a été choisie car elle confère un bon exemple de range en analyste technique, dont nous parlerons plus bas. Mais d’abord, commençons par expliquer en quelques dates les raisons de la baisse récente.

Graphique journalier d’Orange depuis janvier 2019

PRT - Orange - journalier
Source : ProRealTime au 20 décembre 2019

1/ 27 novembre 2019, le titre dépasse les 15 euros sur une rumeur de rapprochement avec Deutsche Telekom, mais très rapidement le porte-parole du groupe a déclaré qu’il n’existait aucune réflexion ni discussion entre les deux entités. De fait, l’action retombe en fin de séance et clôture avec une mèche haute importante laissant entendre un éventuel repli par la suite.

2/ Le 2 décembre, Orange détache son dividende intermédiaire ce qui fait mécaniquement baisser le titre (le choix d’un graphique affichant le détachement des dividendes est ici primordial).

3/ Le 4 décembre, le groupe a dévoilé des orientations stratégiques très attendues par les investisseurs. Mais le plan « Engage2025 » n’a pas convaincu et les objectifs présentés par le PDG, Stéphane Richard, et son directeur financier, Ramon Fernandez, ont été jugés prudents par la plupart des analystes. De fait, la baisse s’est accentuée de 4% sous les 14 euros.

4/ Le 6 décembre, Oddo BHF renonce à son conseil d’achat et devient neutre en ajoutant « Orange devrait rester dans son range » avec une cible abaissée de 16 à 14.5 euros ce qui a, de nouveau fait, pression sur l’action.

5/ Depuis, ce sont plutôt de bonnes nouvelles qui ont pris le relais, permettant une stabilisation du titre dans la zone des 13.2 euros. La première, le 10 décembre, lorsque le groupe a annoncé l’acquisition de 2 millions d’actions le 5 et 6 décembre dernier, dans son programme de rachat d’actions 2019, ce qui rappelle qu’Orange opère des rachats d’actions, un soutien de taille à ne pas négliger.

6/ La seconde ce 20 décembre, une page pourrait en effet se tourner avec la condamnation pour harcèlement moral de France Telecom dans l’affaire déclenchée par une vague de suicides de salariés il y a 10 ans. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné l'ancien dirigeant à un an de prison dont huit mois avec sursis et 15.000 euros d'amende et le groupe, rebaptisé Orange en 2013, à 75.000 euros d'amende. Il s'agit des peines maximales et elles sont conformes aux réquisitions. Ce verdict clôt un procès long de trois mois et redonne, en quelque sorte, de la visibilité aux opérateurs.

En d’autres termes, de nombreuses mauvaises nouvelles se sont abattus sur Orange ces dernières semaines ce qui a pressurisé le titre. Une absence de mauvaises nouvelles, une rotation sectorielle pour des actions plus défensives, un simple relèvement de recommandation pourraient donc réveiller les velléités acheteuses, alors que les prix approchent leurs plus bas annuels à proximité des 13 euros.

Graphique d’Orange en données hebdomadaires depuis mars 2017

PRT - Orange - hebdomadaire
Source : ProRealTime au 19 décembre 2019

Ce cas d’analyse graphique est d’une simplicité rare, binaire : il s’agit d’un range qui dure plusieurs trimestres. En cas de tenue de ce dernier, c’est-à-dire d’une réaction positive à proximité de la zone de soutien comprise entre 12.8 et 13.2 euros, un rebond pourrait prendre forme. En cas de cassure, il conviendra de laisser la main aux baissiers.

Pouvons-nous savoir à l’avance si le bas du range tiendra ? Absolument pas. Faut-il se placer simplement avec un ordre en attente dans la zone ? Cela a déjà fonctionné par le passé, tout dépend de votre style d’investissement/ de trading. Ne vaudrait-il mieux pas attendre une réaction positive sur le bas du range pour se placer ? C’est ce qu’un bon money management préconise généralement. Que faire en cas de cassure du range ? Certains vendront à découvert, d’autres couperont les achats pris précocement. Il s’agit ici d’un exercice de patience et de prudence, deux qualités qu’il faut absolument cultiver en bourse pour ne pas agir avec certitudes et levier.

Surveiller Orange autour des 13 euros pourrait être intéressant, d’un point de vue compréhension de l’analyse graphique. Nous en parlerons notamment dans nos émissions hebdomadaires Binck Hebdo (retrouvez les dans l’espace Binck TV).

Auteur

Nicolas Chéron

Nicolas Chéron est diplômé d'un Bachelor of Business Administration (BBA) en Marketing & Management International obtenu à l’EDHEC Business School. Il a commencé sa carrière en 2008 en rejoignant ZoneBourse en tant que Co-responsable de l'équipe recherche. En 2010, Nicolas Chéron intègre l'équipe de FXCM, où il occupe le poste de Stratégiste de marché avant de devenir Responsable du département recherche DailyFX. En avril 2015, il poursuit son travail chez CMC Markets France où il est en charge de l’analyse sur toutes les classes d’actifs.

Nicolas Chéron est également l’un des membres fondateurs des Econoclastes, un Think Tank au sein duquel il souhaite favoriser la vulgarisation et la démocratisation de différents concepts économiques et boursiers.

Depuis Septembre 2017, Nicolas Chéron est Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr. Il a pour missions le développement d’émissions vidéo en direct sur l’actualité économique et boursière ainsi que la rédaction de points de marchés réguliers publiés sur le site Binck.fr.

© Photo Philippe Dureuil