Analyses

Blog de la bourse en ligne

Lumibird - Des résultats attendus au tournant

Article achevé de rédiger le 22 janvier 2019

Écrit par Nicolas Chéron | 5 minutes
VEN. 15-02-2019

Après son rapprochement en octobre 2017 avec Keopsys, Quantel a pris la dénomination sociale de Lumibird. La nouvelle entité figure parmi les spécialistes mondiaux du laser à usages scientifiques, industriels ou encore médicaux. En 2018, la société est passée par plusieurs stades : l’annonce de sa réorganisation pour mutualiser les fonctions supports et forces commerciales en mars dernier, un recul d’activité dû à des retards en mai dernier, l’annonce de nouvelles commandes dont une de 20 millions d’euros en juin, le retour à la croissance à la fin du premier semestre, la réaffirmation de son objectif de chiffre d’affaires de 100 millions d’euros en septembre 2018 et enfin une augmentation de capital de 7,8 millions d’euros en novembre.

Pas étonnant que Marc Le Flohic, PDG du groupe, soit particulièrement optimiste pour 2019. Dans une interview récente, ce dernier explique qu’il a réuni deux entreprises complémentaires dans le but d’atteindre une taille critique au niveau mondial sur trois marchés stratégiques encore émergents : les lidars*, le médical, et la défense. Et il ne souhaite pas s’arrêter là. Lumibird serait enclin à réaliser des acquisitions pour aller plus loin. Concernant les risques de ralentissement économique, cela ne semble pas effrayer ce docteur en physique qui met en avant une société diversifiée et focalisée sur des marchés captifs ou en phase de démarrage. « Pour l’instant, nous n’avons pas de signe négatif en provenance de nos clients, que ce soient les GAFA, les équipementiers ou encore les start-up » a-t-il déclaré. D’un autre côté, quel chef d’entreprise ne serait pas confiant pour l’avenir ? Il est évident que les risques de ralentissement économique constaté par les analystes n’ont pas encore eu d’impact à plus petite échelle, mais la période 2019/2020 pourrait être moins évidente que ces derniers trimestres pour de nombreux acteurs, même spécialisés.

Selon Invest Securities, bureau d’analyse positif sur ce dossier, Lumibird profitera dès l’exercice 2018/2019 de son positionnement sur des marchés porteurs dont les capteurs Lidar à destination des véhicules autonomes et des éoliennes. Concernant l’objectif de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, Invest Securities juge cet objectif « parfaitement réaliste » et table sur l’amélioration des marges qui découlera de la « rationalisation » du groupe, dont « le profil bénéficiaire change radicalement ». La société est donc attendue au tournant. Dernier courtier à avoir recommandé à l’achat cette action, LCM estime que Lumibird offre une opportunité unique de profiter de tendances haussières substantielles sur le marché de croissance très attractif du laser. Autrement dit, nous voilà selon eux en présence d’un dossier de qualité. Bémol tout de même au sujet des recommandations : de nombreux cabinets d’analyse sont haussiers sur actions, ce qui n’a pas empêché les midcaps de souffrir énormément au deuxième trimestre 2018, il faut donc prudence garder sur leurs objectifs de cours qui, parfois, mettront longtemps à être atteints, ou pire, ne le seront jamais. Il convient de se faire un avis par soi-même et de voir si des signaux techniques valident le scénario escompté.

Graphiquement, la tendance haussière est prononcée depuis mars 2017 et ne semble pas épuisée pour le moment. Rappelons néanmoins que la volatilité est très forte et ne conviendra pas à tous les investisseurs, l’action est passée de 18 à près de 9 euros entre septembre et novembre, soit une baisse de 50% en quelques semaines ! Dans cette périodicité hebdomadaire nous pouvons constater qu’une oblique de tendance de long terme passe par tous les plus bas depuis deux ans et que les acheteurs s’y sont présentés jusqu’ici. A moyen terme, sur les 4 derniers mois, la tendance est désormais neutre et il conviendra de surveiller la sortie de la zone horizontale comprise entre 10 et 14 euros pour envisager la suite. En cas de sortie par le haut, l’objectif ressort vers 16,5/17 euros soit les plus hauts d’août 2018. A la baisse, en cas d’échec sous les 13.5/14 euros, un retour vers le support compris entre 10 et 11 euros n’aurait rien d’illégitime. Attention à une éventuelle rupture de cette zone pivot, sous laquelle la tendance haussière long terme serait annihilée.

Graphique hebdomadaire de Lumibird

LBIRD-Hebdo
Graphique de Lumibird
Source : ProRealTime au 16/01/19

En conclusion, alors que les indices sont particulièrement volatils et indécis, nous voici en présence d’un titre qui demeure en tendance haussière de long terme encore active, fait plutôt rare sur le compartiment des small et midcaps. Les investisseurs à la recherche de valeurs sur repli ou d’une potentielle diversification pourront donc suivre ce feuilleton et constater si Lumibird atteint le seuil symbolique des 100 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. La société est attendue au tournant, son cours de bourse s’est déjà fortement apprécié ces dernières années, il conviendra donc d’être prudent comme sur n’importe quel dossier où les attentes sont élevées.

Auteur

Nicolas Chéron

Nicolas Chéron est diplômé d'un Bachelor of Business Administration (BBA) en Marketing & Management International obtenu à l’EDHEC Business School. Il a commencé sa carrière en 2008 en rejoignant ZoneBourse en tant que Co-responsable de l'équipe recherche. En 2010, Nicolas Chéron intègre l'équipe de FXCM, où il occupe le poste de Stratégiste de marché avant de devenir Responsable du département recherche DailyFX. En avril 2015, il poursuit son travail chez CMC Markets France où il est en charge de l’analyse sur toutes les classes d’actifs.

Nicolas Chéron est également l’un des membres fondateurs des Econoclastes, un Think Tank au sein duquel il souhaite favoriser la vulgarisation et la démocratisation de différents concepts économiques et boursiers.

Depuis Septembre 2017, Nicolas Chéron est Responsable de la Recherche Marchés pour Binck.fr. Il a pour missions le développement d’émissions vidéo en direct sur l’actualité économique et boursière ainsi que la rédaction de points de marchés réguliers publiés sur le site Binck.fr.

© Photo Philippe Dureuil